Quel statut pour faire des missions clients d’illustration ?

Quel statut pour faire des missions clients d’illustration ?

Article mis à jour : Mai 2024

Tu as prévu de devenir illustrateur afin de proposer tes services aux professionnels et/ou particuliers ? Quel statut est nécessaire pour ce type de mission ? Je t’explique tout.

Le régime des artistes-auteurs pour la création originale

La plupart du temps, si tu fais de l’illustration, il s’agit de création originale, et cela relève du statut artiste-auteur.

Qu’est-ce que la “création originale” ?

Selon le CPI, il s’agit d’un travail artistique, qui retranscrit la personnalité de son auteur et qui n’emprunte aucun élément à une œuvre préexistante. Traduction ? Cela signifie que le travail vient de toi, que c’est ton oeuvre, ton travail d’artiste.

Cela inclut donc la réalisation d’illustrations sur mesure pour un client, particulier ou professionnel, même si tu fais ce travail à partir d’un brief. Même si tu fais ce travail en numérique et qu’il est ensuite reproduit en plusieurs exemplaires (flyers, affiches dans la rue, couverture de livre…).

Cela inclut également la vente d’originaux sur commande et les éventuelles cessions de droits sur des illustrations déjà réalisées.

La micro-entreprise pour les prestations techniques

Lorsque l’on commence à travailler avec des clients, il peut arriver que ceux-ci te demandent d’autres choses, en fonction de tes compétences.

Exemples :

  • Tu vends une illustration de flyer et le client te demande si l’impression est incluse.
  • Tu vend des illustrations pour les réseaux sociaux et le client souhaite un accompagnement plus complet avec la rédaction des posts.
  • Tu es contacté pour intervenir dans une agence de communication et former l’équipe sur le logiciel Photoshop.

Si tu commences à proposer d’autres types de prestations plus techniques (de l’impression, du conseil, de la formation…), cela n’est plus de la création originale, et il n’est pas possible de le facturer avec un statut d’artiste-auteur. Il te faudra pour cela une micro-entreprise.

Remarque : pour donner des cours de dessin, d’illustration, transmettre ton savoir, etc, il n’est pas forcément obligatoire d’avoir une micro-entreprise. Tu peux déclarer ces revenus dans les revenus accessoires de l’artiste-auteur si tu respectes un certain seuil sur l’année.

Et si tu veux faire autre chose que des missions clients ?

La question se complique si les missions clients ne sont pas la seule chose que tu veux faire en tant qu’illustrateur indépendant.

Si tu as prévu d’intégrer d’autres choses dans ton activité d’illustrateur (ouvrir une boutique…) n’hésite pas à faire le test “illustrateur, quel statut choisir ?” ou à consulter mon article complet sur le choix du statut.

 

Tu es (bientôt) illustrateur ou illustratrice ? Inscris-toi à ma newsletter pour recevoir mes conseils et astuces dédiés aux métiers de l’illustration !